Quel est l’intérêt de la gestion de trésorerie pour les entreprises ?

Optimiser votre flux de trésorerie signifie anticiper les différents flux, c’est-à-dire les dépenses et les revenus de l’entreprise. Le but ? Soyez en mesure de gérer votre gestion de la manière la plus juste possible, et presque en temps réel, afin d’éviter les problèmes et d’anticiper les besoins de liquidité. Mais comment optimiser la gestion de votre trésorerie ? Voici quelques conseils.

Les 4 étapes pour optimiser votre gestion de trésorerie

Pour chaque problème que vous solutionnez, voici les 4 étapes de base que vous devez connaître pour résoudre vos problèmes de gestion de trésorerie :

Lire également : Quand doit-on retirer l'argent des parts sociales ?

  1. allonger les délais de paiement de ses fournisseurs ;
  2. réduire les délais de règlement de ses clients ;
  3. racheter leurs liquidités avec un financement externe (crédit bancaire, par exemple) ;
  4. placer leur excédent de trésorerie sur les fonds correspondants investissements ; tout en maintenant l’équilibre entre la rentabilité, la liquidité et la prise de risque souhaitée.

Une bonne gestion des flux de trésorerie présente de nombreux avantages : financiers au début, mais aussi stratégiques. Cela permet à l’entreprise de se développer sereinement.

Étape 1 : Optimisez votre gestion de trésorerie grâce à une surveillance

Ce processus d’optimisation passe par 3 étapes successives, qui doivent être suivies pour établir un tableau de suivi efficace des flux de trésorerie et voir votre situation évoluer.

Lire également : 5 raisons de faire appel à un expert-comptable

Étape 2 : Définissez vos catégories de collecte et de décaissement

Les recettes sont vos sources d’entrées monétaires (revenus), tandis que les décaissements sont vos sources de production (dépenses). Afin de mettre en place un tableau efficace des suivi des flux de trésorerie, il est nécessaire de définir, en direction ascendante, à quelle catégorie appartient chaque ligne.

Les collections comprennent notamment :

  • factures clients ;
  • fonds fournis par des prêts bancaires ;
  • autres contributions : contributions personnelles, investisseurs…

Les décaissements, en revanche, se résument à plusieurs lignes :

  • achats auprès de fournisseurs externes et de prestataires de services (matières premières, transporteurs, etc.);
  • postes liés aux employés (salaires, primes, etc.);
  • financement de locaux et de leur location (atelier, commerce, entrepôt…), remboursement et intérêts sur crédits bancaires, diverses dépenses quotidiennes de l’entreprise (informatique, énergie, restauration, etc.);
  • taxes et taxes (TVA, impôt sur les sociétés, contributions immobilières des entreprises, etc.).

Ce n’est qu’une fois que toutes ces catégories ont été établies et complétées dans votre tableau de flux de trésorerie que vous pouvez saisir les montants des collectes et des décaissements effectués.

Étape 3 : Prévision des flux de trésorerie

Chaque mois, définissez vos encaissements et décaissements prévus. En effet, s’il peut être difficile de planifier plusieurs mois, en particulier pour les revenus qui ne peuvent pas être gelés, il est essentiel d’indiquer des budgets théoriques afin de fixer des objectifs de chiffre d’affaires.

En ce qui concerne les décaissements, l’exercice est relativement plus simple. Commencez par calculer tous les frais fixes à venir (loyer, salaire, remboursement d’un crédit et toutes autres dépenses sans aucune exonération). Vous pouvez ensuite prévoir les sorties de trésorerie futures en fonction de votre activité : nouvelles embauches, dépenses exceptionnelles…

Étape 4 : Remplissez les flux de trésorerie réels

Une fois cette prévision de trésorerie créée, veillez à spécifier progressivement les flux de trésorerie (dépenses et produits) réellement enregistrés. C’est ainsi que vous allez faire évoluer vos prévisions en fonction de la réalité.

Par exemple, vous devez entrer le montant des trois dernières factures payées et entrer leurs dates de paiement ou le montant des factures faites mais non payées, puis entrer leurs dates de paiement estimées.

L’objectif de maintenir votre trésorerie à jour est de vous permettre, en particulier, d’assurer votre flux de trésorerie en bonne santé, évitez les agios, négociez de meilleurs prêts bancaires possibles

Plus vous visualisez et anticipez l’évolution de votre flux de trésorerie, plus vous pouvez réagir et mettre en œuvre les actions correctives appropriées (prêt, contrat…).

Quels sont les outils qui vous permettent d’optimiser votre gestion de trésorerie ?

Graphiques de trésorerie ou plans de trésorerie

tableaux ou plans de trésorerie Les sont des outils essentiels pour prédire les besoins financiers de l’entreprise. Il existe trois types de plans, vous savez lequel répond le mieux à vos besoins :

  • Le plan annuel vous permet d’avoir une vue d’ensemble de vos flux de trésorerie. En particulier, il prend en compte d’importantes sommes de dépenses et de revenus ponctuels. L’idéal est de connaître les dates d’émission et réception de ces montants afin d’anticiper et de financer les besoins de trésorerie.
  • Le plan mensuel, qui a lieu au début du mois, fournit une vision et des objectifs qui peuvent être atteints à moyen terme.
  • Le plan journalier suit les flux au jour le jour et vous permet de consulter le solde de vos flux de trésorerie le matin et le soir.

Logiciel de trésorerie

En plus des plans ou des tables, il existe deux types de logiciels de trésorerie  :

  • Le logiciel de gestion de trésorerie simule les décisions qui doivent être prises pour équilibrer ou réinvestir votre solde de trésorerie, par exemple.
  • Un logiciel de communication bancaire permet de réduire les coûts liés aux opérations et augmentez les gains de productivité en automatisant les processus comptables et financiers

Le mot d’ordre pour éviter les problèmes de trésorerie : l’anticipation ! Suivez tous vos flux à l’aide d’un tableau de bord et utilisez des indicateurs clés pour voir l’état de vos flux de trésorerie en temps réel et établir des prévisions de flux de trésorerie pertinentes.

ARTICLES LIÉS