Comment bien négocier son crédit avec un courtier ?

Comment bien négocier son crédit avec un courtier ?

Votre projet immobilier va bientôt se concrétiser, et vous aurez peut-être besoin d’un crédit à cet effet. Vous allez évidemment rechercher la meilleure offre avec le taux le plus bas ainsi que les meilleures conditions. Reste à savoir comment s’y prendre afin de réussir la négociation de votre prêt immobilier !

Si vous désirez bénéficier d’un accompagnement tout au long de votre projet, alors pensez à faire appel à un courtier. Voici quelques conseils utiles et pratiques qui vous seront d’une grande aide si vous prévoyez de négocier votre crédit avec un courtier.

A lire également : Quel est le meilleur effet de levier ?

Valoriser son dossier de demande de crédit

Pour négocier un crédit, vous n’allez pas présenter à l’établissement un simple dossier de demande de prêt. Bien au contraire, la présentation doit s’effectuer de manière tout à fait organisée et soignée. Il est en effet important d’améliorer au mieux votre dossier afin de gagner la confiance de la banque.

En plus de cela, vous êtes censé savoir que les banques reçoivent un nombre assez conséquent de demandes de prêts. Dans ce cas les dossiers dits ‘’simples’’ seront plus privilégiés.

A lire aussi : 5 façons de gagner de l'argent en pyjama

Travailler son dossier

La demande d’un emprunt immobilier peut être assimilée à la recherche d’emploi. Il est nécessaire de se montrer sur son meilleur jour, précisément sur son CV, qui est bien sûr le premier contact avec l’emprunteur en question. Et dans le cadre d’une négociation de crédit avec un courtier, votre dossier de demande sera votre CV. L’équivalent de votre diplôme reste votre contrat de travail et c’est le minimum.

Bien qu’un CDI soit plus recommandé, il ne s’agit pas d’une chose indispensable. Les intermittents, auto-entrepreneurs, professions libérales peuvent aussi bien contracter un prêt immobilier. L’essentiel reste de prouver au courtier que vous bénéficiez de revenus réguliers afin qu’il puisse convaincre la banque à son tour.

Assurez-vous également d’ajouter à votre dossier vos trois derniers relevés de comptes. Ces derniers sont utilisés afin d’évaluer votre capacité d’endettement, mais également de déterminer si vous êtes un bon gestionnaire ou non. Il y a également certaines attitudes qui sont mal perçues et susceptibles de vous empêcher d’obtenir un crédit immobilier. L’essentiel est de vous prémunir des incidents de paiement.

Moins graves, les découverts bancaires reflètent néanmoins une mauvaise image de votre personne. Soyez prévoyant et tâchez de les éviter au moins trois mois avant votre demande de crédit immobilier.

Il faut aussi montrer au courtier que vous avez un profil intéressant. Sachez que tous les établissements bancaires ne sont pas attirés par les mêmes profils d’emprunteurs. Votre mission est donc de mettre en avant les qualités faisant de vous un futur bon client.

Votre patrimoine immobilier doit être mentionné au niveau de votre dossier, sans oublier le montant de votre épargne (sur l’ensemble de vos comptes, si vous en comptabilisez plus d’un).

Vous avez peut-être des crédits à la consommation : ceux-ci amoindrissent votre capacité d’endettement. Ils sont également en mesure d’influencer l’image que reflète votre dossier, en fonction de la raison pour laquelle vous les avez contractés.

Aucun souci s’il s’agit d’une voiture, alors qu’un crédit non affecté est capable de refléter l’image d’un grand dépensier.

bien négocier son crédit avec un courtier

Soigner la présentation du dossier avant de le transmettre au courtier

Monter son dossier n’est toujours pas une tâche aisée. En effet, il est très facile de négliger une pièce justificative (elles sont nombreuses et variées !), se rendre compte au moment du dépôt que la liste est incomplète, commettre une erreur dans les documents (et oui vous n’êtes pas le seul), ou fournir des pièces illisibles…

Prenez le temps de vérifier que tout y est afin de mieux séduire le courtier qui se chargera de vous représenter au niveau des organismes de crédit.

Faire jouer la concurrence

Lorsque vous entamez votre recherche de crédit, la première idée qui vous viendra à l’esprit sera sûrement d’aller voir la banque. De toute façon, vous êtes un client fidèle depuis plusieurs années, vous avez de bonnes chances de vous voir accorder un bon prêt.

En vérité, ce sera souvent peu concluant, car les chances pour qu’elle soit compétitive sont faibles ; vous êtes déjà client, alors à cela sert de fournir d’efforts ?

Vous vous dites sans aucun doute qu’avec votre conseiller très méticuleux, qui vous met en avant en tant que client les choses seront différentes ? Néanmoins, cela ne relève pas de la compétence du conseiller, car, en général, il doit se conformer aux règles : sans offre concurrente, il sera dans l’incapacité de défendre votre dossier en vue d’obtenir pour vous de meilleures conditions.

Le plus judicieux serait donc d’user de la concurrence entre les offres des banques, bien que cela inclut souvent certains inconvénients.

Analyser les éléments à négocier

Il est important de préciser que plusieurs facteurs sont à prendre en compte. Même si la majorité n’étudient que le taux d’emprunt, il existe d’autres conditions ou frais à prévoir afin de négocier l’offre de crédit la plus appropriée.

Le taux d’emprunt

C’est l’un des éléments essentiels à ne surtout pas négliger en termes de crédit. En effet, chaque banque fixe sa propre grille de taux qui peut donc différer d’un établissement à un autre. Selon votre profil, l’intérêt que vous portez ou non à la banque, il vous est possible de profiter de meilleures conditions pour votre prêt.

Vos revenus, votre situation professionnelle, le montant de votre apport, la durée du prêt entre autres sont divers facteurs pris en compte pour définir le taux d’emprunt.

Les frais annexes

Les intérêts de prêt ne sont pas uniquement les seuls coûts relatifs à votre crédit immobilier. Retenez que vous serez amené à vous acquitter des frais de notaire et de garanties au moment où vous achetez le bien.

Selon votre projet, les frais de notaire peuvent être plus ou moins lourds, mais ils seront moins onéreux si vous achetez dans le neuf. Toutefois, ils sont majoritairement constitués d’impôts et sont donc non-négociables.

Les conditions de l’emprunt

Le taux ne fait pas tout dans la qualité d’une offre de crédit, et selon votre projet vous avez intérêt à négocier une condition au détriment d’une autre. En voici quelques illustrations pour mieux vous guider :

  • L’exonération des frais de remboursement anticipé
  • La modularité des échéances d’emprunt
  • Le caractère gratuit des frais de dossier

En fonction de votre profil ainsi que de votre projet, ces conditions peuvent s’avérer plus ou moins bénéfiques.

ARTICLES LIÉS