Pourquoi souscrire une assurance pension ?

Indépendant, découvrez l’assurance invalidité et invalidité-décès, une protection précieuse en cas de perte de revenu due à une maladie ou à un accident.

« Non, mais je ne peux pas me permettre de tomber malade ou de casser quelque chose ! ». Cette phrase apparaît comme un leitmotiv sur les lèvres de nombreux pigistes. Pour une bonne raison, si vous ne pouvez pas travailler, votre revenu est directement affecté.

Lire également : Quelle épargne pour les jeunes ?

Cependant, il existe une solution pour atténuer ce stress constant : l’assurance pension . Amédée explique les tenants et aboutissants de cette protection qui est plus que bienvenue lorsque vous êtes indépendant.

Qu’est-ce que l’assurance pension ?

Les risques couverts, l’étendue des garanties et les services complémentaires offerts dans le cadre d’un régime de retraite varient d’un d’une compagnie d’assurance à une autre et d’une offre à l’autre. Toutefois, la Fédération française des assurances propose une définition générique de l’assurance invalidité, invalidité et décès (son nom complet). Selon cette organisation, « les garanties de pension en cas d’incapacité, d’invalidité ou de décès compensent la durée, la diminution ou la perte de revenus causée par un arrêt de travail, une invalidité ou un décès ».

A lire en complément : Comment est calculé la retraite pour une carrière longue ?

En bref, un régime de retraite protège l’assuré et sa famille contre les conséquences financières d’une maladie, d’un accident ou d’un décès.

Plus précisément, l’assurance pension complète la protection déjà assurée par son régime obligatoire (régime général de sécurité sociale, sécurité sociale des travailleurs indépendants, CIPAV, etc.).

Ce type de contrat vous permet de bénéficier de prestations journalières supplémentaires en cas de congé de maladie. Mais ce n’est pas tout. Un régime de retraite vous permet également, à vous ou à votre la famille reçoit une rente (sommes d’argent versées régulièrement) ou un capital (montant d’argent libéré de temps à autre) en cas d’invalidité ou de décès.

Cela implique de maintenir votre niveau de vie en cas d’incapacité de travail prolongée, de financer l’éducation de vos enfants en cas de décès ou de garantir un revenu de subsistance à votre conjoint en cas de disparition prématurée.

Quelle est la différence entre une assurance mutuelle et une assurance vie ?

Les contrats d’assurance sont aussi nombreux que diversifiés. Chaque risque a ses garanties. Assurance pension, RC pro, santé complémentaire, protection des équipements, assurance-vie ou même multi-risques : nous vous le donnons, il y a quelque chose à perdre !

Dans ce cas, l’assurance invalidité, invalidité et décès est parfois confondue avec deux autres produits d’assurance très différents : l’assurance vie et l’assurance santé complémentaire (ou mutuelle).

Comme l’assurance pension, l’assurance-vie prévoit le versement d’ un capital à un ou plusieurs bénéficiaires (vos enfants, votre partenaire, etc.) en cas de dépassement. Mais la comparaison s’est presque terminée là. L’assurance vie est un investissement financier. En souscrivant une assurance vie, vous vous engagez à économiser de l’argent au fil du temps. De l’argent que vous pouvez récupérer (« racheter ») pendant la durée du contrat, le recevoir à terme ou le transmettre à vos proches à votre décès.

Bref, l’assurance-vie est un bas de laine amélioré. Ce type de contrat est utilisé pour préparer la retraite, pour faire une cagnotte en cas de coup dur ou même pour protéger leurs descendants en cas de disparition. En revanche, l’assurance vie ne couvre pas les risques liés à l’incapacité de travail, à l’invalidité ou à la dépendance. Il ne vous permet pas, par exemple, de recevoir des prestations journalières au cas où congé de maladie ou pension en cas d’invalidité totale ou partielle.

La santé mutuelle ou complémentaire est absolument essentielle. Il couvre vos soins médicaux, c’est-à-dire vos soins de routine (visites chez le médecin, médicaments, tests, etc.), vos frais d’hospitalisation éventuels, vos soins dentaires et optiques. En fait, lorsque vous vous faites soigner, vos frais médicaux ne sont que partiellement remboursés par l’assurance maladie. Par conséquent, votre complément de santé ou votre assurance mutuelle couvrent les montants non remboursés par la Sécurité sociale ou par votre fonds professionnel (appelés « reste à payer »).

Attention, contrairement à l’assurance pension, le supplément santé ne vous indemnise pas pour les jours de travail perdus, pas plus qu’il ne vous indemnise en cas d’invalidité ou de décès. Le supplément santé ou l’assurance mutuelle ne couvre que vos frais médicaux. Il ne couvre pas la perte de vos revenus.

Pourquoi souscrire une assurance pension lorsque vous êtes indépendant ?

En tant que pigiste, vous payez des frais mensuels pour votre forfait obligatoire (si vous en avez un). Pourquoi donc également conclure un contrat d’assurance invalidité/invalidité ou de pension de décès ? La réponse est simple : en tant que travailleur indépendant (TNS), votre plan ne vous couvre que partiellement obligatoirement.

Par exemple, les artisans et commerçants et certains professionnels libéraux non réglementés (micro-entrepreneurs déclarés depuis 2018 et autres PLNR en activité depuis 2019 en particulier) sont liés au régime général de sécurité sociale.

Ils peuvent recevoir des prestations journalières en cas de congé de maladie, des prestations journalières provisoires en cas d’accident du travail ou de maladie professionnelle, une pension d’invalidité à la suite d’un accident ou maladie invalidante et versement d’un capital en cas de décès. Mais attention, ces différents services sont limités et soumis à certaines conditions. Par conséquent, ils ne compensent que partiellement la perte de leurs revenus.

La protection des autres travailleurs indépendants varie en fonction du régime obligatoire auquel ils sont liés. Ils ne sont pas nécessairement protégés en cas d’arrêt de travail, d’invalidité ou de décès.

En tant que travailleur indépendant, quel que soit votre statut, il est conseillé de compléter votre couverture par une assurance pension volontaire. En cas d’imprévu, vous pouvez maintenir votre niveau de vie et celui de votre famille.

De plus, votre contrat peut vous donner accès à différentes garanties et services : paiement en capital pour adapter votre maison à une situation de handicap, indemnisation pour couvrir vos frais professionnels (taxes, loyer professionnel, frais divers) ou assistance personnalisée en cas de dépendance.

Pensez à examiner la couverture requise et à étudier les différentes offres pour choisir la protection et les options qui conviennent le mieux à votre situation.

Comme vous l’avez compris, l’assurance pension est un excellent allié pour les indépendants. En cas de congé de maladie, d’incapacité temporaire de travail, d’incapacité partielle ou totale ou même de décès, l’assurance pension complète votre éventuel plan obligatoire et vous garantit un certain niveau de revenu. De quoi comprendre l’avenir plus sereinement pour vous et vos proches.

ARTICLES LIÉS