Comment déclarer son domicile en France ?

Informations pratiques

Le moment est venu de déclarer les impôts pour 2017. Les Français établis au Royaume-Uni, mais qui possèdent toujours des revenus de toutes sortes ou des biens immobiliers dans leur pays d’origine, sont également soumis à cette obligation. French Morning London a rencontré le service fiscal des non-résidents, qui lui a expliqué les prochaines étapes.

Qui s’en inquiète ?

Vous vivez à Londres ou ailleurs au Royaume-Uni ? Vous devez donc produire une déclaration n° 2042 relative aux revenus 2017 si votre ménage se trouve en dehors du territoire national et si vous percevez certains (un) revenus tels que des revenus de propriété, des revenus d’activités professionnelles exercées ou non exercées en France, une pension versée par un fonds de pension public français, …

A découvrir également : Pourquoi opter pour l’investissement immobilier ?

« En application de la convention lie les deux pays, si vous êtes un résident britannique et que vous recevez une assiette fiscale en France, vous devez déclarer ces revenus en France », explique le service fiscal des non-résidents.

Par conséquent, les particuliers doivent déclarer les sommes qu’ils ont reçues en France en 2017 en vertu de :

A lire en complément : Comment nettoyer une bâche de terrasse de Mobil-home ?

  • les salaires, les congés, les congés payés, les pourboires ;
  • les prestations journalières de sécurité sociale (maladie, maternité, etc.)
  • les avantages en nature fournis par l’employeur : nourriture, hébergement, mise à disposition d’une voiture pour ses besoins personnels, etc.
  • les allocations de chômage, prestations de retraite anticipée.

La déclaration est généralement pré-remplie, en ce qui concerne les salaires, les pensions et les pensions, il suffit donc de la corriger si nécessaire.

En revanche, vous êtes assujetti à l’impôt britannique si votre entreprise est exercée dans le pays, même si le salaire est payé par celui-ci une entreprise française. De même, en ce qui concerne les pensions privées et la sécurité sociale de sources françaises.

Il est important de noter que si l’un des conjoints (mariés ou décédés) a son domicile fiscal à l’étranger et que l’autre conjoint est en France, l’impôt familial en France se réfère à tous les revenus du conjoint domicilié en France et aux revenus de sources françaises de l’autre conjoint. De même, si l’un des enfants à charge ou apparentés n’a pas son domicile fiscal en France, seuls ses revenus de sources françaises sont inclus dans l’impôt commun.

Pas de double imposition

Pour éviter d’être imposé deux fois, le pays de résidence élimine la double imposition au moyen d’un crédit d’impôt, comme le stipule l’accord entre la France et le Royaume-Uni. Par exemple, vos biens immobiliers et/ou votre salaire en France ne seront imposables que dans le pays d’origine et pas en Grande-Bretagne.

Comment cela fonctionne-t-il pour les fonctionnaires ?

Dans le cas des employés de la fonction publique au Royaume-Uni, bien que la famille principale reste en France, leur situation n’a pas changé. « Ils restent domiciliés en France et sont obligés de payer l’impôt sur le revenu à leur lieu de résidence », insiste le département des impôts. En revanche, si la maison n’est plus en France, deux scénarios peuvent se présenter :

  • Si, en Angleterre, ils ne sont pas soumis à un impôt personnel sur leur rémunération, ils devront le payer en France,
  • S’ils sont imposables en Angleterre, ils seront assujettis à l’impôt sur le revenu, en France, sur leurs revenus provenant uniquement de sources françaises.

Si vous êtes rentré en France en 2017, comment allez-vous ?

Si vous avez transféré votre maison fiscale en France en 2017, dans le cadre d’une déclaration finale, vous devez déclarer le service fiscal des particuliers les non-résidents qui spécifient votre nouvelle adresse. Au cours de l’année du retour, des versements échelonnés ou mensuels doivent être payés avec ce service. Par contre, « si vous n’avez pas reçu de revenus de sources françaises avant votre retour en France, vous déposez votre déclaration de revenus directement au centre des finances publiques de votre nouvelle maison », complétez le service des impôts.

Comment la taxe est-elle calculée en tant que résident français à l’étranger ?

Les méthodes de calcul de l’assiette fiscale sont identiques à celles des personnes domiciliées en France. Par conséquent, les particuliers doivent déclarer les sommes qu’ils ont reçues, en France, en 2017, en vertu de :

  • les salaires, les congés, les congés payés, les pourboires ;…
  • les prestations journalières de sécurité sociale (maladie, maternité, etc.)
  • les prestations en nature fournies par l’employeur : nourriture, hébergement, mise à disposition d’une voiture pour les besoins personnels, etc.
  • les allocations de chômage, prestations de retraite anticipée.

La déclaration est généralement pré-remplie, en ce qui concerne les salaires, les pensions et les pensions, il suffit donc de la corriger si nécessaire.

Quel est le taux minimum de 20 % ?

L’article 197A du Code général des impôts prévoit que l’impôt sur le revenu à payer par les personnes domiciliées à des fins fiscales hors de France est établi uniquement sur les revenus de sources françaises. Il est calculé à l’aide de l’échelle progressive et du système de quotient familial (en tenant compte de la situation familiale) avec un taux d’imposition minimum de 20 %.

Par conséquent, la mention « application du taux minimum de 20 % » sera incluse dans votre avis fiscal pour vos revenus imposés en France en tant que non-résident. Toutefois, cette peut être révisé à la baisse s’il justifie que le taux moyen de l’impôt français sur l’ensemble de ses revenus mondiaux, c’est-à-dire les revenus de sources françaises et étrangères, soit inférieur à 20 %.

Pour ce faire, vous devez indiquer dans la case 8TM de la déclaration le montant total de vos revenus français et étrangers, et préciser dans des informations supplémentaires ou en mentionnant expressément la nature de chacun de ces revenus et leur montant.

Quelle est la date limite de soumission des rapports ?

Les contribuables qui ne résident pas en France ont jusqu’au 22 mai à minuit pour produire leur déclaration en ligne. Pour la version imprimée, il est jusqu’au 17 mai à minuit.

Où pouvez-vous obtenir vos déclarations de revenus si vous n’avez pas reçu la pré-impression ?

Pour cela, plusieurs options s’offrent à vous : soit directement dans votre « Espace privé » accessible depuis le site « impots.gouv.fr ». Lorsque vous soumettez un demande en ligne, vos revenus sont essentiellement pré-remplis, vous avez une aide en ligne pour le dépôt et vous pouvez également les corriger ultérieurement si vous avez oublié quelque chose. Ou en imprimant le formulaire de déclaration papier à rechercher sur le site www.impots.gouv.fr et en l’envoyant par la poste à la Direction des impôts des non-résidents (10, rue du Centre — TSA 10010 — 93465 Noisy-le-Grand Cedex, France ; tél. : 33 (0) 1 57 33 83 00).

ARTICLES LIÉS