Comment augmenter un loyer sous-évalué ?

Le prix de la propriété n’est pas fixe, il est donc logique que le montant de la location puisse changer. Cependant, un propriétaire peut-il augmenter son loyer à volonté à tout moment et sans justification ? La révision de la location est une procédure supervisée. S’il n’est pas strictement appliqué, le locataire a le droit de contester la révision du loyer.

Quand la révision des loyers peut-elle être effectuée ?

L’examen de la location peut avoir lieu au moment du renouvellement du bail, pendant le bail et au moment de la réinstallation :

A découvrir également : Quel est l'intérêt de servir à domicile ?

  • Lorsque le bail est renouvelé, le propriétaire a le droit de proposer une augmentation du loyer actuel, surtout s’il est nettement sous-évalué. Afin de revoir le loyer lors du renouvellement du bail, le propriétaire est tenu de soumettre sa proposition au locataire au moins six mois avant la fin de la contrat de location.
  • Pendant le bail, le loyer doit être révisé une fois par an si une clause du contrat de location immobilière le prévoit . Sinon, le montant restera le même tout au long de la période de location. Cet examen est effectué à l’initiative du propriétaire, ce qui signifie qu’il n’est pas automatique. Par conséquent, le propriétaire dispose d’un an à compter de la date du bail pour demander une révision du loyer.
  • Un décret valable jusqu’au 31 juillet 2021 stipule que le propriétaire ne peut pas fixer librement le loyer de son nouveau locataire lors d’un déménagement . Ce décret s’applique à tous les logements loués meublés ou non meublés, qui constituent le logement principal du locataire.

Quel est le rôle de la référence en matière de location ?

La référence en matière de location est un indice calculé par l’INSEE, en fonction de l’évolution trimestrielle des prix à la consommation. IRL vous permet de revoir les loyers des logements loués vacants ou meublés afin de soutenir une augmentation des loyers . En particulier, sa fonction est de fixer annuellement les limites maximales d’augmentation de loyer que les donateurs peuvent demander.

L’indice de référence des loyers est en corrélation avec l’indice des prix à la consommation : pour les locataires, cela leur permet de ne pas voir leur loyer augmenter fortement et de ne pas faire face à un loyer surestimé par rapport au marché.

A voir aussi : Quel est le bon rendement pour un projet ?

Par conséquent, chaque unité locative offre un loyer proportionnelle au coût de la vie . Pour les propriétaires, l’indice de référence des loyers garantit qu’ils peuvent augmenter les loyers pour s’aligner sur le marché. Il les encourage également à conserver leur logement loué et à effectuer des travaux de location plus cher.

Comment puis-je contester une augmentation de loyer ?

S’il n’y a pas de clause de révision du loyer dans le bail ou si le locateur ne peut justifier l’augmentation demandée, le locataire dispose des moyens et procédures nécessaires pour contester une augmentation de loyer.

Tout d’abord, il faut vérifier les raisons données par le propriétaire : trois à six exemples de logements dont les loyers sont supérieurs à ce que le propriétaire demande doivent être présentés . En l’absence de cette preuve, aucune augmentation du loyer ne peut se produire.

Le locataire doit vérifier la date de la notification . En fait, le propriétaire est tenu d’informer son locataire six mois avant la fin du bail. Le locataire doit également vérifier l’augmentation du loyer.

Doit être progressif, c’est-à-dire étalé sur 6 ans si le propriétaire est une personne et l’augmentation est supérieure à 10 % ou s’étend sur trois ans si elle est inférieure à 10 %. Après cela, le locataire peut contester l’augmentation de loyer en continuant à payer le montant indiqué sur le bail.

ARTICLES LIÉS